CFDT EMPLOI

Arrêt de la suppression des effectifs!

21 Jun 2019

La nouvelle règlementation d’assurance chômage et les mesures pour Pôle emploi et l’accompagnement des demandeurs d’emploi ont été finalement annoncées le 18 juin par le gouvernement.

Retour sur les impacts pour les salariés mais également pour les demandeurs d'emploi.

Pour l'opérateur, les annonces prévoient un renforcement de l’accompagnement des demandeurs d’emploi avec de nouvelles missions qui seront définies dans la prochaine convention tripartite.

 

En terme de moyens cela va se traduire pour Pôle emploi par :

- l’arrêt de la suppression des effectifs

- le recrutement de 1000 agents supplémentaires pour 3 ans

 

La pression pour démontrer l’importance de donner les justes moyens à Pôle emploi pour ses missions de service public commence à être entendue. Nul doute que ce changement de cap est le résultat d’une forte mobilisation syndicale dont la CFDT a fait sa priorité depuis plusieurs mois :

  • Grève Pôle emploi le 20 novembre : vous avez été plus de 30% à vous mobiliser ce jour-là !

  • Les auditions au Ministère du Travail en décembre.

  • La sollicitation de tous les groupes parlementaires de l’Assemblée Nationale et du Sénat en décembre pour leur faire prendre conscience de la réalité de la charge de travail à Pôle emploi

  • L’obtention d’une mission parlementaire le 24 janvier pointant les difficultés liées au manque d’effectifs.

Pour la CFDT notre action continue afin d’assurer la pérennité des moyens qui seront mis en oeuvre face aux nouvelles missions annoncées.

 

 

Au delà de l'opérateur, les annonces concernant l'assurance chômage impactent trés durement les demandeurs d'emploi :

  • De nouvelles conditions d’affiliation: 6 mois dans les 24 derniers mois

  • Le dispositif de rechargement des droits ne s’enclenchera qu’à partir de 6 mois au lieu des 150h actuelles

  • Modification du calcul du montant des allocations chômage et du SJR sur la base du revenu moyen mensuel du travail

  • Une dégressivité de 30% à partir du 7eme mois pour les demandeurs d’emploi dont le salaire est au moins de 4500€ brut​

Pour la CFDT ces mesures visent injustement les demandeurs d’emploi les plus précaires.

 

L’ensemble de ces nouvelles règles d’indemnisation vont impliquer un travail d’accompagnement encore plus important par les agents de Pôle emploi

 

La CFDT a demandé une rencontre au DG pour la mise en œuvre immédiate de l’arrêt des baisses d’emploi dans les établissements et l’ouverture de discussions sur la mise en œuvre des renforts.

 

 

 

 

 

Please reload

Please reload