CFDT EMPLOI

La sauvegarde de nos emplois en discussion au CCE

22 Sep 2017


=> A lire: la Declaration CFDT CCE Pole Emploi 22 septembre 2017

 


La Question des effectifs et du financement de Pole Emploi étaient au coeur de l'actualité cette semaine. Ces éléments ont bousculé le déroulement du CCE du 22 septembre.

A l’ouverture de la séance, la CFDT a fait une déclaration que vous retrouverez en pièce jointe et qui a été diffusée immédiatement aux militants.
Nous avons exigé de la direction qu’elle nous apporte des réponses au regard des
« rumeurs » circulant dans les médias afin de répondre aux inquiétudes des salariés de Pôle emploi.

=> La Direction Générale nous déclare être dans l’incapacité de nous apporter des réponses
précises ce jour compte tenu du passage du Projet de Loi de Finances 2018 devant le Conseil des Ministres mercredi prochain, 27 septembre 2017.

La Direction Générale se veut néanmoins rassurante indiquant qu’il n’y aurait pas de plan social, pas de licenciement prévu à Pole emploi et qu’elle étudie des scenari où les baisses de budget seraient couvertes par un non remplacement de départs à la retraite.
Elle confirme qu’il sera demandé à Pole emploi des efforts tant sur les aspects budgétaires que sur les effectifs.


=> Pour la Direction Générale le vrai débat se fera lors de la négociation de la future convention tripartite qui aura lieu en 2018 pour la période 2019-2022.
=> La Direction Générale annonce aussi qu’elle recevra prochainement les organisations
syndicales comme cela avait été demandé dans le communiqué intersyndical du 19 septembre 2017.

Sur proposition de la CFDT, les élus CCE ont unanimement demandé à la direction la
convocation rapide d’un CCE extraordinaire avant le 23 octobre 2017, date à laquelle est
prévue la consultation sur les orientations stratégiques.


Pour les élus CFDT il est essentiel que l’information sur l’impact de la Loi de Finances se
situe ENFIN dans le cadre du CCE avec des informations concrètes et précises pour sortir
des dérives des rumeurs médiatiques.
=> La Direction Générale a répondu favorablement à cette demande.

Un CCE extraordinaire sur une « Information sur la base du projet de Loi de Finances 2018 :
perspectives budgétaires et effectifs de Pôle emploi » aura donc bien lieu ! Nous n’avons pas encore de date à ce stade mais l’engagement est pris pour la première quinzaine d’octobre en présence du Directeur Général.

=> Par ailleurs, les points prévus à l’ordre du jour :

- Deuxième information sur la vérification de l’effectivité de la baisse de charge dans le cadre de la trajectoire d’évolution des activités indemnisation
- Information en vue d’une consultation sur l’évolution du processus de recrutement externe des conseillers Pôle emploi
- Information sur la nouvelle Convention de l’assurance chômage
- Information sur le bilan personnalisé du demandeur d’emploi
font l’objet d’un report sur un CCE ultérieur.

La CFDT a demandé que le point « Deuxième information sur la vérification de l’effectivité de la baisse de charge dans le cadre de la trajectoire d’évolution des activités indemnisation » ne soit pas traité dans les Comités d’Etablissement avant son passage en CCE. Un débat de fond est en effet absolument nécessaire pour les élus CFDT au CCE au regard des déséquilibres sur la charge de travail de l’activité indemnisation que nous constatons.

Si la CFDT regrette que cette séance n’ait pu apporter des aujourd’hui les réponses aux
questions importantes que se pose le personnel de Pole Emploi, nous prenons acte des
avancées de la Direction sur la conduite du dialogue social sur ce sujet.


Après ce CCE, nous avons en effet appris qu’une 1ère rencontre entre le Directeur Général
et les Organisations Syndicales est prévue le 03 octobre.
Un CCE extraordinaire devrait suivre très rapidement.


Pour les élus CFDT, notre priorité reste plus que jamais dans la sécurisation des emplois de tout le personnel mais aussi dans la défense de l’opérateur Pole Emploi dans sa dimension nationale de service public.
Comme elle l’a rappelé à la Direction ce 22 septembre, la CFDT reste et restera opposé à toute forme de démantèlement que ce soit par privatisation ou par régionalisation.

 

 

 

Please reload

Please reload