CFDT EMPLOI

NPDE : qu'est ce que c'est ?

7 Apr 2016

 

Depuis sa création en 2009, Pole Emploi a fait l'objet d'une multitude d'expérimentations et reorganisations: création de sites regroupant les anciennes agences Anpe/Assedic, intégration des psychologues de l'Afpa, nouvelle organisation du traitement de l'indemnisation des demandeurs d'emploi, nouvelles modalités de suivi et d'accompagnement avec l'arrêt du suivi mensuel....pour n'en citer que quelques une.

Depuis 2016, c'est maintenant l'organisation de l'accueil et les modalités d'inscription et d'accompagnement qui ont à nouveau changé dans le cadre du Nouveau Parcours du Demandeur d'Emploi (NPDE).

NPDE marque une transformation profonde de l'organisation et des conditions de travail à Pole Emploi: transitions numériques, dématérialisation des supports de travail, création de l'emploi store, externalisation de certains services... ces évolutions, la CFDT s'y prépare pour affronter dans les mois et années à venir ce que seront les métiers de demain dans Pole Emploi, anticiper les bouleversements qu'ils vont générer, obtenir la sécurisation des effectifs et des conditions de travail des salariés, garants du service rendu aux publics de Pole Emploi.

 

La convention tripartite comme le projet stratégique Pôle emploi 2020 ont donné le ton, en faisant du retour plus rapide à l'emploi une priorité. Le Nouveau Parcours du Demandeur d'Emploi (NPDE) s'inscrit dans cette logique et entend placer la personnalisation, l'accompagnement, le conseil et le suivi des demandeurs d'emploi au cœur de l'organisation de Pole Emploi.

Une inscription en ligne : La généralisation de l'inscription en ligne et du traitement dématérialisé des données constituent le nouveau processus d'inscription à Pole Emploi. Concrètement, le demandeur d'emploi complète un formulaire en ligne et procède au téléchargement des documents requis. L'accompagnement lors de l'inscription est théoriquement possible en appelant le 3949..
Le traitement informatisé avec croisement des informations est censé finaliser l'inscription et l'indemnisation au plus tôt, puis de fixer l'entretien de situation, nouvel entretien d'inscription, deux à quatre semaines plus tard.
Reste une question importante : qu'est-il prévu pour les personnes n'ayant pas d'ordinateur ni de connexion Internet ou celles qui maîtrisent mal la langue française ou l'écrit ? L'intégration de 1800 jeunes en service civique doit contribuer selon la direction à cet accompagnement.
http://www.pole-emploi.org/actualites/pole-emploi-recrute-en-service-civique-@/543/view-article-118112.html 

L'activité indemnisation : les conseillers en gestion des droits se voient affecter des dossiers d'allocation d'inscription qu'ils traiteront intégralement et seront en contact direct avec les demandeurs d'emploi via mail.net mais aussi par téléphone et, si nécessaire, lors de rendez-vous en face à face pour répondre à leurs questions et compléter leur dossier. 

De nouvelles modalités d'accompagnement : la procédure de réinscription est, elle aussi, accélérée. Le demandeur d'emploi réinscrit est directement réaffecté au conseiller référent qui le suivait, pour reprendre l'accompagnement quasi instantanément si nécessaire et non plus après quatre mois comme auparavant. Dans ce cas, l'entretien de situation n'a pas lieu, mais le conseiller référent fait un point avec le demandeur d'emploi sur sa dernière expérience professionnelle et l'évolution de sa situation. En fonction des réponses, il ajuste la modalité de suivi ou d'accompagnement et la régularité des entretiens et des contacts..

 

 

 

L'analyse de la CFDT

 

Les élus CFDT du CCE se sont abstenus sur les modalités de mise en œuvre du Nouveau Parcours du Demandeur d’Emploi,  en raison des réserves que nous continuons d’avoir sur  le déploiement du nouveau parcours,  sur les impacts métiers des agents de Pôle Emploi ainsi que sur la plus-value globale  pour les demandeurs d’emplois.

  • La CFDT partage certes l’idée qu’il faille un meilleur diagnostic dès le premier entretien par une refonte de l’entretien d’inscription. De fait, dans ce nouveau parcours cet entretien devient un entretien diagnostic et c’est une évolution que nous jugeons positive. Nous partageons aussi l’idée que la 1ere réponse à apporter au demandeur d’emploi lors de son entrée à Pole Emploi porte bien sur son droit à l’indemnisation…

  • La CFDT partage également l’idée que Pôle Emploi doit être au rendez-vous de la réforme numérique et doit s’adapter aux évolutions sociétales tant pour les usagers que pour le personnel mais alerte pourtant la Direction sur le fait que cette généralisation va se heurter à la question de la fracture numérique qui est aussi une réalité.

  • Si la volonté de la Direction Générale est de dématérialiser l’activité GDD totalement, la CFDT ne partagera pas cette position. Il ne faut pas considérer l’activité GDD comme un acte administratif immatériel ni pour le demandeur d’emploi ni pour les agents.
    Le projet présenté n’aborde pas suffisamment la question de la qualité de service sur le champ de l’indemnisation et ne lui garantit pas une place centrale qu’elle se doit d’avoir dans l’offre de service de Pôle Emploi.

  • Pour la CFDT, Pôle Emploi doit poursuivre le renforcement et la personnalisation du service rendu sans déperdition de la qualité de service et sans exclusion de publics, notamment par un accompagnement tenant mieux compte des besoins et des problématiques des demandeurs d’emploi. A ce titre la refonte du diagnostic demeure la clé de voute du nouveau parcours. Le retard pris sur ce point pose de graves problèmes tant dans la mise en oeuvre du Conseil en Evolution professionnel installé au 1er janvier 2015 que dans le rôle accru que Pôle Emploi se doit d’avoir sur la prévention du chômage de longue durée.

  • Le dossier présenté en CCE n’apporte pas de réponse concrète sur la prévention et l’anticipation des risques de hausse de flux physiques pour les DE ne pouvant pas s’inscrire de façon dématérialisée.

 

La CFDT donne d’ores et déjà rdv à la Direction sur toutes ces questions lors de la poursuite de l’information-consultation du dossier accueil où il faudra donc répondre à cette difficile équation par un débat de fond sur l’organisation du travail de l’ensemble des activités. Toutes les activités.


En conclusion la CFDT n’est pas opposée au principe d’optimiser les ressources sur les activités essentielles ou stratégiques de Pôle emploi mais il faudrait s’accorder sur la définition de ces activités qualifiées de coeur de métier ou à forte valeur ajoutée et ne laisser aucun agent exclu par ces changements.

Pour aller plus loin :

 

Tags:

Please reload

Please reload