CFDT EMPLOI

Où l’on reparle de la classification !

27 Mar 2017

La décision de la cour de cassation est tombée jeudi 23 mars : le droit d’opposition à l’accord classification Pole Emploi du 14 décembre 2014 effectué par les organisations syndicales CGT, CGT-FO et SNU-FSU est reconnu valable par la Cour malgré l’avis contraire du Tribunal de Grande Instance de Paris de 2015. La CFDT prend acte de cette décision et considère qu’il est maintenant temps de mettre fin à cet interminable épisode juridique.

Aujourd’hui, nous pouvons affirmer qu’en poursuivant notre action en justice jusqu’à la cassation, nous avons obtenu la conservation du budget de 30 millions d’euros car l’accord pouvait à tout moment être appliqué sur décision de justice.

Nous avons également gagné du temps et le contexte est aujourd’hui différent par une transformation du paysage syndical à Pole Emploi via les votes des salariés qui n’ont pas voulu redonner la majorité aux organisations syndicales oppositionnelles.

 

Pour la CFDT, il est maintenant grand temps de se remettre au travail de la négociation pour que l’actuelle classification Assurance Chômage, inadaptée au nouveau périmètre et aux métiers de Pôle emploi, soit remplacée par une classification pour permettre :

  • La « sanctuarisation » du 0,8 consacré à l’enveloppe de promotion individuelle : dans le contexte de coupes budgétaires actuel, cette disposition est indispensable.

  • Que les métiers de Pôle emploi soient enfin reconnus avec un référentiel métier adapté, pour permettre une reconnaissance salariale des agents à travers leurs activités réelles. Stop aux définitions d’emploi à rallonge sur les bulletins de salaire et dans les BDE.

  • Que chaque emploi soit positionné dans une grille de classification avec des définitions les plus objectives possible donnant ainsi la lisibilité sur le déroulement de carrière dans l’emploi.

  • Des déroulements de carrière accélérés pour les deux premiers niveaux d’employé, pour les responsables d’équipe et les directeurs d’agence nouvellement promus.

  • L’arrêt des promotions « fantômes » en restant sur le même coefficient.

  • La fin des chevauchements de niveau dans les différentes catégories professionnelles et une amplitude de carrière allongée. Pour exemple, les conseillers atteignent les maximums de la catégorie maîtrise et les responsables d’équipe atteignent les maximums du premier niveau d’encadrement.

Les résultats des présidentielles sont incertains, Pôle emploi fait l’objet de propositions parfois contradictoires entre les candidats. II est grand temps que l’établissement se dote d’une classification qui montre que Pôle emploi est visiblement tourné vers l’avenir ; cela ne peut que renforcer sa pérennité.

 

En définitive, c’est donc bien une victoire pour les salariés que la CFDT veut construire au plus vite.

 

 

Please reload

Please reload